Historique du Grenier.

L’atelier du Grenier à Sel

 

    En 1962, le docteur Bernard Gaufroy, demeurant 7 rue du Grenier à Sel à Orléans, conviait chez lui pour les accueillir des médecins, tous rentrant à l’époque d’Algérie. A la recherche de nouvelles racines sur le sol orléanais, la peinture devint leur passion commune.

    Chaque semaine, les docteurs Barthet, Raymond Didier, Bernard Gaufroy, Christian Pheline, les fondateurs du Grenier, prirent l’habitude de mettre leur travail en commun.

    Puis le besoin de conseils se faisant sentir, en 1965, ils firent appel  à un peintre renomé pour être le conseiller artistique du groupe, qui s’agrandit en accueillant d’autres médecins, des dentistes, des pharmaciens.

    L’épouse de Bernard, Geneviève, préparait dans son grenier un dîner où les amis peintres, sortant directement de leur travail, discutaient couleur, composition, créativité.

    C’est en 1969 que le groupe se structure en association 1901 et dépose ses statuts sous le nom de « Cercle des Peintres du Grenier à Sel ».

    En 1970 se tient le premier salon, à la collégiale  St Pierre le Puellier d'Orléans.

    En 1978, Véronique Laverne et Odile Mallein Gaufroy, avec une dizaine d’amies ouvrent un cours le lundi après-midi, puis un troisième chez Lilias de Gastines, elle-même peintre, rue Saint Etienne, et en 1986, une autre artiste peintre, épouse du conseiller artistique, vient doubler les conseils de son mari

    Durant trente ans la famille Gaufroy a hébergé gracieusement les peintres, mais après le décès de Bernard Gaufroy, l’atelier a pu assurer sa pérennité et son développement grâce à la Municipalité d’Orléans qui lui a procuré un local, d’abord au 32 du bd Alexandre martin, puis au 22 bd. Rocheplate, et enfin, en septembre 2013, à la Maison Sonis, 57 bd de Châteaudun

    L’atelier fonctionne encore aujourd’hui en trois groupes de peintres qui se retrouvent pour partager leur expérience, leur passion, leurs émotions et recevoir les critiques et conseils de leurs conseillers artistiques.

    Aboutissement des efforts et des progrès de l’atelier, le salon n’est pas un inventaire des travaux des sociétaires mais un choix cohérent, construit avec la diversité des œuvres, sélectionné par jury composé de nos deux conseillers et de l’œil extérieur et neuf d’un peintre reconnu, indépendant du Grenier. La sélection, volontairement limitée à 150 peintures et dessins sur près de 400 soumis au jury, se doit d’être la meilleure expression du moment de l’âme du Grenier.

    Aucun niveau particulier n’est requis pour rentrer au Grenier à Sel, mais les débutants ne sont pas admis, car nous ne donnons pas de cours, mais seulement des conseils. L’exigence, la rigueur, la ténacité sont indispensables au développement de l’expression artistique du groupe, en continuant à faire vivre la tradition d’amitié voulu par le docteur Gaufroy à sa création.

    Les nouveaux postulants doivent  être parrainés et présenter des travaux, afin que nos conseillers artistiques donnent leur accord.